Le Mont-Ventoux et ses alentours, Leporello présenté avec pierres de rivière et de combe, bois usé par l’eau et dents de requin.

À l’ère Éocène, le Mont-Ventoux était une île et la mer recouvrait les terres aux altitudes inférieures. Aujourd’hui, à l’entrée de ce nouvel âge géologique, de cette nouvelle ère, la hausse des températures et la baisse des précipitations conséquentes de l’impact des activités humaines nous interrogent sur le devenir des plantes, du vivant. Certaines espèces tendront à disparaître d’ici quelques décennies, ne pouvant survivre en-dessous d’une certaine hauteur. D’altitude en altitude, de pierre en pierre, j’écris une carte poétique de ce territoire.