Paris, XXIe siècle. Grilles, barrières, campements de réfugiés.

Habitante du Xe arrondissement de Paris, j’ai pu observer la modification du paysage urbain ces dernières années, notamment près du canal.

Engagée auprès de collectifs d’entraide, je récolte des bribes d’histoire. De leur trajectoire érythréenne, éthiopienne, afghane, soudanaise, guinéenne, iranienne.

Au milieu de la complexité, des ambiguïtés de langage, de la violence de la précarité, quelque chose a surgi à chaque fois, à chaque rencontre.

Ce quelque chose, c’est du familié.